Tropisme: types et caractéristiques

Le tropisme (qui en grec signifie grec τροπή tropé 'tour, tour, fuite, point de retour') est un phénomène biologique qui indique la croissance directionnelle d'une plante en réponse à des stimuli externes tels que la lumière, le toucher ou la gravité. et son accélération.

Cette croissance implique une courbure d'une partie de la plante qui la dirige vers le stimulus ou l'éloigne. Ce phénomène agit sur les plantes grâce aux réactions de phytohormones appelées auxines qui régulent la croissance des plantes. Celles-ci provoquent l'allongement des cellules.

Les différents types de tropismes sont des phénomènes d’importance vitale, car ils permettent à la plante de rechercher la source des nutriments nécessaires et l’espace adéquat pour un meilleur développement et une meilleure croissance.

Caractéristiques du tropisme

Les tropismes se caractérisent par des réactions prolongées à des stimuli permanents. On dit que le tropisme est positif lorsque la plante se déplace dans la même direction que le stimulus.

Lorsqu'il est incliné (horizontalement ou sous un angle) par rapport au stimulus externe, on parle de tropisme négatif.

Les deux sont des réponses pour aborder ou s'éloigner du stimulus et ainsi assurer le bien-être et la croissance de la plante.

Types

Les principaux tropismes, en fonction du stimulus externe, qui influencent la croissance des plantes sont:

Phototropisme

Le stimulus est léger. Il est produit par l'étirement des cellules apex qui sont du côté qui ne reçoit pas de lumière.

Dans plusieurs études, il a été suggéré que le rôle de la lumière dans ce processus pourrait être:

  • Diminuer la sensibilité de l'auxine dans les cellules du côté recevant de la lumière
  • Détruisez l'auxine ou la lumière dirigez l'auxine vers la partie de l'apex qui ne reçoit pas de lumière. L'héliotropisme est dans ce type.

Héliotropisme

Le stimulus est le soleil. Les fleurs héliotropes se déplacent vers le soleil d'est en ouest. La nuit, ils se penchent pour se déplacer à nouveau vers l'est le matin au lever du soleil.

Le mouvement est effectué par des cellules motrices dans le pulvinus qui pompent des ions potassium dans les tissus pour modifier la pression de turgescence.

Gravitropisme

Aussi appelé géotropisme, il se traduit par une croissance en réponse à l'accélération de la gravité.

Ce phénomène engendre la croissance basípero des racines qui s’enfoncent dans le sol et la croissance des tiges vers l’extérieur.

C'est extrêmement important lors de la germination des graines. Quand c'est négatif, ça s'appelle l'apogéotropisme.

Tigmotropisme

Cela se produit lorsque la plante pousse autour d'une surface solide telle qu'un mur, une clôture ou une autre plante.

Certaines des espèces avec ce type de tropisme ont développé des organes pour adhérer à l'objet qui sert de support.

Les plantes peuvent modifier leur taux de croissance, éviter les barrières, contrôler la germination, accélérer le mouvement des structures de pollen ou de graine et capturer leurs proies.

Chimiotropisme

Il relie les réactions des plantes aux éléments chimiques pour obtenir des éléments nutritifs ou les fuir. Il y a deux types:

  • Aérotropisme, qui permet la croissance des plantes vers ou à partir d'une source d'oxygène
  • L'hydrotropisme qui provoque le mouvement en réponse à l'eau. Ceci est d'une importance vitale pour la survie des plantes terrestres, qui dépendent de la capacité des racines à obtenir de l'eau et des nutriments du sol.

Outre ceux-ci, il existe d'autres types tels que: électrotropisme (le stimulus est un champ électrique), hygrotropisme (croissance en réponse à l'humidité), magnétotropisme (le stimulus sont des champs magnétiques) et thermotropisme (croissance en réponse à la température) .

En virologie, le tropisme tissulaire désigne l’affinité d’un virus spécifique avec un ou plusieurs tissus de son hôte (hôte). Sa répartition est affectée par des facteurs tels que: l'hostilité de l'hôte, l'existence de récepteurs viraux dans l'hôte, le taux de reproduction du virus (également appelé réplication virale).

Ceux-ci incluent: l'amphotropisme, une large gamme d'hôtes (il infecte de nombreuses espèces ou types de cellules); écotropisme, gamme limitée d'hôtes (infecte une seule espèce ou type de cellule) et neurotropisme, virus qui infecte le système nerveux de l'hôte.

Des exemples

Tropismes positifs

Hydrotropisme : les ficus se déplacent vers les sources d’eau. Plusieurs fois, ils soulèvent le trottoir des rues et cassent des tuyaux. Il n'est pas recommandé de les planter près des maisons.

Phototropisme : les tournesols se tournent pour faire face au soleil. Ainsi, ils obtiennent la lumière du soleil en permanence. Cependant, comme il ne constitue pas une forme de croissance, ce n'est pas un phototropisme en tant que tel.

Géotropisme : les racines bougeront toujours en fonction de la force de gravité car cela leur permettra de recevoir les nutriments nécessaires à leur croissance. La plupart des racines poussent dans le sous-sol.

Tigmotropisme : la vigne et les plantes grimpantes réagissent à la présence d'objets solides qui poussent autour d'eux et se développent à leur surface. Cela a pour effet que beaucoup en étouffent littéralement d'autres, leur enlevant la lumière et le CO2 dont ils ont besoin.

Aérotropisme : la plante appelée "mauvaise mère", "araignée" ou "boucle d'amour" ( Chlorophytum comosum ), cherche des espaces aérés pour faire pousser un appendice à la fin où les fleurs seront, permettant une plus grande exposition de ceux-ci et diminuant la concurrence avec les pousses dans le sol entre les deux.

Tropismes négatifs

Phototropisme : certaines plantes aquatiques poussent dans le sens opposé à la présence de la lumière solaire, car cela provoque l'évaporation de l'eau et leur nuit. La plante pousse vers des zones plus humides.

Géotropisme : les tiges des plantes poussent contre la gravité. Lorsqu'elles germent généralement sous terre, les tiges doivent quitter la surface pour permettre aux feuilles de pousser, ce qui permettra plus tard la photosynthèse. Elles auront donc besoin de la lumière du soleil.

Tigmotropisme : les plantes qui ne grimpent pas avant qu'un objet extérieur ne modifie le trajet de croissance des tiges, tentant de s'échapper en plein air, en particulier si ces objets les empêchent d'accéder à la lumière du soleil, à l'eau ou à un espace de croissance. Ceci est courant chez les arbres qui poussent près des bâtiments.

Hydrotropisme : dans certains cas, l'excès d'eau est mortel pour les plantes. Beaucoup d'entre eux poussent en bordure de rivières en direction de sols secs car cela leur donne de meilleures chances de survie.

Aérotropisme : parfois, les racines des arbres peuvent être exposées, ils fuient l'air et cherchent à pénétrer dans la terre car ils ne peuvent pas extraire les nutriments nécessaires de l'air.