Droit social: définition et concept, fonctions

Le droit social est une branche du droit qui découle de la nécessité pour l’ordre institutionnel de résoudre les conflits de comportement humain au sein de la société. C'est donc un ensemble de réglementations légales et de réglementations qui résolvent les conflits sociaux.

Son objectif est de légiférer afin de corriger les inégalités existantes au sein des classes sociales, afin de protéger les individus des différents problèmes qui se posent dans la vie quotidienne de la société. Ce domaine social du droit a moins de résonance publique que d’autres, comme le droit privé et le droit public.

Cet impact mineur peut être dû au fait que l'existence du droit social est implicitement inhérente à la loi. Le droit social est normalement associé au droit au travail et au droit à la sécurité sociale.

Cette identification est due au fait qu’il s’agissait là des premières branches du droit social à développer. Cependant, il comprend également d'autres domaines, tels que le droit de l'immigration et le droit agraire, entre autres.

Définition et concept

Le droit social comprend les principes et les lois dont l'objectif est d'ordonner la coexistence humaine. Il s'agit de réguler le comportement de l'homme dans la société et de résoudre les conflits sociaux par l'intervention de la justice.

Les droits sociaux se concentrent sur les situations d'impuissance devant la loi: discrimination, injustice du travail, abus de pouvoir, etc. Il vise à assurer l'égalité entre les individus dans le cadre social.

Ces droits permettent, d’une part, de vivre dans l’égalité et la liberté des citoyens; d'autre part, ils garantissent les conditions de base indispensables pour que les individus puissent mener une vie digne.

Certains considèrent que les droits sociaux n'ont de sens que du point de vue contractuel; c'est-à-dire qu'ils sont reconnus comme membres d'une société qui les garantit et ne sont valables que comme une chose qui les favorise. Ainsi, ce sont les membres de la société qui déterminent la possession de ces droits.

Pour d'autres, leur légitimité réside dans les droits humains et naturels de l'homme, inhérents à celui-ci en tant qu'être humain.

Sauvegardé par des traités internationaux

Comme pour les droits économiques et culturels, les droits sociaux sont pris en compte et leur protection est garantie dans divers accords internationaux établissant leur protection, de même que les constitutions de différents pays.

La Déclaration universelle des droits de l'homme de 1940 établit des garanties et exige la reconnaissance mondiale de droits sociaux tels que la liberté de pensée, le droit au logement, le droit à l'alimentation et le droit à la santé. Ils tentent ainsi de mettre fin aux inégalités sociales existantes.

Origine

Les droits sociaux ont leur origine dans la Révolution française. C'est à ce moment que le concept de citoyen auquel des droits et des obligations sont accordés apparaît. Cependant, déjà dans la Grèce antique et dans l'empire romain, on commençait à parler de ce type de droits.

Au XIXe siècle, la plupart des constitutions reflètent déjà, d’une certaine manière, les droits sociaux fondamentaux. De toute évidence, il reste encore beaucoup à faire en matière de droits. Ce n'est qu'à la Première Guerre mondiale qu'un certain accord a été conclu concernant l'importance de ces droits.

C'est dans la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 que les droits sociaux sont enfin inclus dans leur pleine portée.

Fonctions

Contrôle social

Au sein de la société, ses membres ont généralement des valeurs sociales, des intérêts et des comportements différents. Il est essentiel de contrôler ces comportements, en inculquant et en appliquant des normes sociales acceptables aux membres de la société ou de la communauté.

Il existe deux types de contrôles sociaux: formels et informels. La loi est l'un des mécanismes de contrôle social formel. C'est une alternative très spécialisée du contrôle social dans une société développée politiquement organisée. La loi joue un rôle important dans le contrôle social de deux manières:

- La loi établit en détail les règles et réglementations essentielles pour la société et punit les comportements qui dérogent à la norme.

- Le système juridique applique ces règles de contrôle social. Par exemple, les voleurs arrêtent la police, les procureurs poursuivent ceux qui enfreignent la loi, les tribunaux condamnent et les gardes surveillent en prison.

Résolution de conflits

La vie en société implique des conflits et des différends; C'est inévitable, cela fait partie de la vie en communauté. Lorsque vous vivez dans la société, des problèmes surviennent. Les désaccords seront résolus par le biais de la législation sociale correspondante ou devant un tribunal, si nécessaire.

Changement social

Le droit social doit être un instrument qui favorise et favorise le changement social. La loi nous permet d’atteindre un changement social intentionnel, planifié et dirigé. Il dispose de la souplesse nécessaire pour s’adapter sans problème à différentes conditions sociales.

Si le droit social et la loi en général étaient rigides et inaltérables, une réponse rapide aux changements serait irréalisable. Sans cette réaction rapide aux changements, il existe un ressentiment et un mécontentement parmi les individus, pouvant même conduire à la violence.

Loi sociale au Mexique

La Révolution mexicaine a laissé un héritage important: la Constitution du Mexique de 1917. Il s’agit de l’une des constitutions les plus avancées et les plus progressistes au monde, dans la mesure où elle inclut spécifiquement les droits sociaux.

Le Mexique joue un rôle important dans la protection et la reconnaissance des droits sociaux, même si sa concrétisation réelle dans la société mexicaine n’a peut-être pas été réalisée. Le système juridique du pays comporte des blocs de procédure qui empêchent la garantie des prérogatives de certains droits sociaux.

Pour cette raison, des efforts sont déployés pour donner plus de force et de valeur normative à la Constitution, afin de protéger les droits sociaux.

Le Mexique a connu une évolution significative en termes de droits de l'homme et, par conséquent, en termes de droits sociaux. Actuellement, ils sont considérés comme une unité centrale essentielle à laquelle tout le monde participe et fait partie.

Il a ainsi pris conscience de l’importance vitale et essentielle de la protection des droits reconnus par la Constitution, en faisant valoir sa valeur en tant que législation fondamentale.

Il est destiné à évoluer vers un modèle d'État démocratique, dans lequel la Constitution est essentielle et a une force absolue dans la protection et la valeur des droits qui y sont reconnus. Cela supposerait d'établir l'état social de droit au Mexique.